Dons, annulations de créances… : Pékin essaye d’alléger le poids de sa dette sur Yaoundé, mais le fardeau reste lourd

Yves AYONG official – 7 mai 2021 – https://yvesayong.com/

Notre commentaire d’avant-lecture 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est New_200x200.jpg.

Le poids du service de la dette extérieure reste problématique sans un soutien supplémentaire du Club de Paris qui se réunit à Paris ce mois-ci. L’effort de la chine reproduit dans l’article d’Investir au Cameroun est le bienvenu mais peut-être qualifié de mineur…

Au 31 décembre 2020, l’encours de la dette du secteur public est évalué à 10 334 milliards de FCFA, soit 46,9% du PIB, dont les 2/3 de dettes extérieures (6736 milliards de FCFA). 

L’encours de la dette totale du secteur public est composé à 91,1% de la dette directe et garantie par l’Etat (dont 99,6 % de dette directe de l’Administration centrale et 0,4% de dette avalisée) et à 8,9% de dette des entreprises et établissements publics (soit environ 900 milliards de FCFA). 

L’encours de dette extérieur se décompose en 2 754 milliards de dettes multilatérales dont 1086 milliards d’appuis budgétaires (cf; paragraphe infra) et 3169 milliards de FCFA de dettes bilatérales (61,7% Chine / 28,5% France) dont 197 milliards de FCFA d’appuis budgétaires et enfin 913 milliards de dettes commerciales. Ces chiffres permettent de relativiser le nouvel ‘effort consenti par la chine décrit dans l’article infra et somme toute assez léger…

L’encours total de la dette du secteur public du Cameroun en augmentation de 5,6% en glissement annuel en raison (i) des appuis budgétaires décaissés dans le cadre du FMI (Facilité de Crédit Rapide (FCR)) afin d’aider le pays à faire face aux effets de la COVID-19, de l’ordre de 310 milliards de FCFA auquel il convient d’ajouter un allègement temporaire du service de la dette consenti par le G20 de l’ordre de de 124 milliards de FCFA sans oublier les appuis multiformes des autres pays et partenaires étrangers (cf Chine dans l’article reproduit ci-dessous) ; (ii) de la prise en compte de nouvelles conventions de dette intérieure, et (iii) des émissions plus prononcées des titres publics.

Le programme économique et financier signé avec le FMI pour la période 2017-2020 d’un montant  683,5 millions $ (=Facilité élargie de crédit (FCR)  soit environ 400 milliards de  FCFA) s’est achevé en septembre 2020. Sur trois ans le Cameroun a bénéficié des appuis budgétaires de 1086 milliards de FCFA (FMI + BAD + BID + BIRD = etc…) dont 48 milliards de FCFA de dons.

Guillaume Ducourtil & Yves Ayong

(Investir au Cameroun) – Le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) et l’ambassadeur de Chine au Cameroun ont signé le 4 mai dernier deux accords. Le premier porte sur un «don sans contrepartie » de plus 25 milliards de FCFA. «Cette somme va permettre de financer les projets de développement à identifier daccord parties », a expliqué Alamine Ousmane Mey. Le second accord quant à lui vise «lannulation de certains prêts sans intérêts » pour un montant de plus de 10 milliards FCFA. Il s’agit en réalité d’une régularisation d’une annulation de dette intervenue en 2020.

« Ces actions hautement louables du gouvernement chinois sinscrivent dans la concrétisation des engagements pris par le président chinois à loccasion du sommet de Beijing et du sommet extraordinaire virtuel sur la solidarité dans la lutte contre la Covid-19 », explique le Minepat. «Ces deux documents signés sont très importants dans les relations entre nos deux pays (). Ils vont soutenir les efforts du Cameroun de faire développer son économie et améliorer le niveau de vie de la population », a de son côté déclaré l’ambassadeur Wang Yingwu.

Ces gestes de la Chine interviennent après d’autres. En effet, selon la Caisse autonome d’amortissement (CAA), gestionnaire de la dette publique, Pékin a annulé, en 2019, des créances d’environ 21 milliards de FCFA que Yaoundé aurait dû régler en 2018. Comme l’a rappelé le ministre Alamine Ousmane Mey, la même année, l’Empire du Milieu a accepté de reporter, au-delà de 2022, le remboursement d’une dette de 148 milliards de FCFA exigible sur la période juillet 2019-mars 2022.

Service de la dette toujours important

En 2020, toujours selon la CAA, la Chine a reporté le remboursement de près de 30 milliards de FCFA de dettes, dans le cadre de l’Initiative de suspension du service de la dette (DSSI, en anglais). À fin mars 2021, Pékin avait déjà fait de même pour plus de 15 milliards de dettes qui auraient dû être remboursées cette année. Elles seront désormais remboursées de 2022 à 2025. 

Malgré toutes ces initiatives, le service de la dette due à la Chine continue d’être le plus important du Cameroun, selon les chiffres de la CAA. Yaoundé a remboursé 117 milliards de FCFA à Pékin en 2020, alors que le paiement des intérêts de l’eurobond de 2015, deuxième sur la liste, pointe à 38 milliards. Il devrait rembourser sur l’eurobond , selon les prévisions du gestionnaire de la dette publique, plus de 166 milliards en 2021, 229 milliards en 2022 et 205,9 milliards en 2023, soit respectivement 38,3, 37,5 et 28,4% du service total de la dette.

Au 31 mars 2021, la dette envers la Chine se chiffrait à 1 931,2 milliards de FCFA, soit 61,9% de la dette bilatérale et 28,2% de la dette extérieure. Les 31 milliards de dettes annulées représentent donc à peine 1,6% du stock de la dette actuelle due à l’Empire du Milieu.

A comparer 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

English