Journée mondiale consacrée à l’hygiène menstruelle le 28 mai 2021 – MENSTRUE ACTION : MES MENSTRUES SONT MA FEMINITE !

par Jeunesse Du Mboa Nadia Ed

Entre 10 et 15 ans en général, la jeune fille est confrontée à un changement physiologique qui la suivra  jusqu’à la ménopause. Un fait déterminant et crucial qu’il faudrait qu’elle apprenne à suivre. Mais dans un monde où les menstrues sont en général considérées comme étant de la « saleté », il est difficile pour elle d’exposer cette partie d’elle. Les croyances culturelles ne les aident pas plus que ça, et plus encore les stigmatisent. Avec des mythes tels que « Lorsqu’une femme qui a ses menstrues cuisine, sa nourriture est toujours salée » selon quelle étude scientifique ?

Le fait que les menstruations soient intimement liées à la sexualité de la femme rend ce sujet tabou et donc peu abordé en famille, à l’école et dans le quotidien. C’est la raison pour laquelle les mères, tantes, sœurs qui sont très souvent chargées d’aborder le sujet avec les jeunes filles sont souvent très gênées. Parfois la jeune fille va chercher conseille hors du cocon familial, chez des amies ou camarades.

Les premières règles de la jeune fille arrivent de façon inopinée et n’ayant pas de véritable appui, elle se retrouve livrée à elle-même. Les moqueries à l’école lorsqu’il arrive qu’elle « saigne » ou encore, le fait de lui porter un regard dédain et  même parfois  accusateur contribue à la stigmatiser.

Dans les zones rurales, l’accès aux serviettes hygiéniques relève souvent d’un vrai  parcours de combattant. Le manque de route, d’éducation sexuelle et l’adhésion accrue aux croyances culturelles discriminatoires ne favorisent pas l’épanouissement de ces jeunes femmes.

Un autre facteur est le coût et la qualité des serviettes hygiéniques. Selon une étude britannique parue dans le huffington post, une femme dépense en moyenne 23 500 euros au cours de sa vie pour les serviettes hygiéniques et les tampons soit 15 392 500 FCFA. Ces protections en plus d’être un investissement colossal, mettent 500 ans pour se dégrader . Ceci est dû au fait que ces protections sont fabriquées avec de la matière plastique et d’autres produits chimiques qui sont tout aussi nocifs pour la santé de la femme que pour l’environnement. Suite à ces nombreuses difficultés, une jeune camerounaise a décidé de militer en faveur des jeunes filles afin que la problématique des menstrues soit plus considérée.

Ornella De Vinyle : la volontaire née.

Ornella De vinyle NZOUEGOU est une jeune activiste sociale qui promeut les droits et de la jeune fille et des femmes, l’autonomisation et le leadership des jeunes ainsi que l’assistance des couches défavorisés.  Diplômée en communication des organisations et gestion des projets, la société civile connait bien le visage de la jeune humanitaire.  De YES Cameroon, Drimp Foundation, Youth Connekt, World Youth Summit, CNJC , PACT ONUSIDA etc… Elle est également la présidente fondatrice de  Vessels for Development, organisation promotrice de MENTRUACTION. Celle qui se veut être un vase de développement pour la femme et la jeune fille  en particulier est  un leader confirmé. 

Actions  for Menstruation !

MenstruAction est une campagne dédiée à la santé et à l’hygiène menstruelle  de la jeune fille et de la femme. Ayant remarqué un manque notoire dans l’éducation à l’hygiène intime de la femme, elle décide de se  consacrer à la question. «  Dans le cadre de notre programme my intimacy qui avait  pour  but  de promouvoir la santé reproductive de la jeune femme. Sur le terrain, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait un besoin criard sur la gestion des menstruations. Lorsque nous abordions les thématiques de SIDA, grossesses précoces et menstruations, la thématique sur les menstruations paraissait encore très taboue. Il ressortait de nos échanges que les jeunes filles ne savaient pas comment s’y prendre car très peu abordée dans leur quotidien.

Au niveau des organisations et associations, très peu ou aucune selon la localité était  dédiée à cette thématique. C’est de là qu’est venue l’idée de mettre sur pied le projet MenstruAction qui cible 10.000 jeunes filles dans les 10 régions du Cameroun pour la phase 1. Nous avons découvert que les jeunes filles dans l’arrière du pays du Cameroun utilisent des bouts de tissus, des épis de maïs, de l’argile verte comme protections hygiéniques,  ce qui nous a paru non conforme aux droits primaires de santé des femmes. Nous avons tous droit à une santé de qualité conforme et qui ne soit pas irritable. Ces pratiques ne sont pas dignes de la race humaine rendue à cette ère. MenstruAction tente d’y remédier en aidant les jeunes filles à comprendre les exigences et l’importance d’une bonne santé hygiénique afin d’éviter les maladies liées à la mauvaise gestion de l’hygiène menstruelle.

Nous comptons  sensibiliser les jeunes filles/femmes sur  les l’importance d’une bonne gestion  de leur hygiène menstruelle ainsi que sur les risques et conséquences de l’utilisation des supports non conformes pendant leurs menstruations. Les parents également (autant les mères que les pères) seront sensibilisé(e)s afin de briser les tabous autour de la question des menstrues. C’est une thématique vaste qui touche aussi les grossesses précoces et non désirées, qui émanent en général de l’incapacité de la jeune fille à compter son cycle menstruel et prévoir ses prochaines dates de Menstruations. Les serviettes disponibles actuellement dans notre pays ne respectent pas les normes environnementales et sanitaires. Une serviette hygiénique met 500 ans pour se dégrader, imaginer les effets de ses produits chimiques sur la santé de la femme.

Nous comptons donc commencer par la sensibilisation de toutes les couches sociales notamment dans les établissements scolaires, les OSC, les autorités gouvernementales, l’opinion publique…en milieu rural et urbain afin de briser les tabous, rendre accessible des supports hygiéniques conformes et réguler la qualité des serviettes hygiéniques disponibles sur le marché camerounais. Ses sensibilisations seront suivies de formations dans la fabrication des serviettes hygiéniques réutilisables  et bracelet de gestion de cycle afin de prévenir les grossesses précoces et anticiper la venue de leurs prochaines menstrues.

Une initiative qui vient à point nommé pour alléger les jeunes filles du poids économique, sanitaire, psychologique et physiologique que sont les menstrues. MenstruAction reste également ouvert à tout apport en nature et en argent afin d’implémenter sur toute l’étendue du territoire ce projet.

Il est plus que primordial que le plus grand nombre comprennent que les menstruations sont un fait biologique naturel et ne doivent plus être un taboue encore moins être un moyen de discrimination basé sur des stéréotypes non fondés  pour l’épanouissement de la jeunes fille.

Soutenez l’initiative en contribuant sur le site web de  MenstruActions

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

English